Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 18:00

Maison des syndicats : un déménagement surchargé

vendredi 15.01.2010, 05:02  - La Voix du Nord

 La Maison des syndicats concerne l'arrondissement (ici les retraités CFDT), justifie la municipalité.
La Maison des syndicats concerne l'arrondissement (ici les retraités CFDT), justifie la municipalité.

|  DÉSACCORD |

Après l'absence de communication dénoncée l'an dernier, les charges cette fois. Le déménagement de la Maison des syndicats, prévu avant le 1e r avril au Mont-Liébaut, se cogne dessus. Car les organisations syndicales devront s'en acquitter alors qu'elles ne les payaient pas, rue de Lille. La municipalité a une intersyndicale sur le dos.

 

PAR CHARLES-OLIVIER BOURGEOT

bethune@info-artois.fr

« J'ai rencontré un ancien syndicaliste. Il m'a dit : "C'est la première fois que je vois à Béthune, tous les syndicats d'accord sur quelque chose !". » Le propos est de Guy Levaast, président de l'UL CFE-CGC, l'une des cinq organisations syndicales de la rue de Lille. Cet exploit, on le doit au déménagement de la Maison des syndicats, rue de Lille, vers le centre Jean-Monnet au Mont-Liébaut. « Ça fait deux ans qu'il est envisagé. On est toujours au même endroit », ironise Guy Levaast à propos de ce projet Mellick pour lequel les syndicats n'étaient pas franchement enthousiastes, auxquels ils se sont pliés.

Après le silence pesant qui entourait le projet l'an dernier, les discussions ont finalement commencé avec la municipalité vial'adjoint en charge du dossier, Yvon Bultel (lire ci-dessous). Jusqu'à la surprise de décembre : les charges à payer dans les nouveaux locaux, valant à la mairie une intersyndicale sur le dos. « Si on veut que les syndicats de l'arrondissement crèvent, c'est le meilleur moyen qu'on ait trouvé », fustige Christian Antoniewicz, secrétaire de l'UL CFTC.

Selon l'interlocuteur, le montant de la facture diffère. Quelle qu'elle soit, elle sera trop élevée. Certains l'estimant à 4 000 E par an et par syndicat. Un peu plus même si l'on suit Sergine Guilbert, responsable CFDT : « On s'est renseigné auprès d'un locataire du centre. Il paye 4 000 E par an pour 50 m². Nous, on récupère 96 m², le double ! » « On n'a pas les moyens.

Comment voulez-vous faire ? », tempête Patrick Durieux, secrétaire de l'UL Force ouvrière. Et Eric Fatoux, secrétaire CGT, de rappeler : « On est quand même d'intérêt public. » Certes, mais les syndicats sont des unions locales et couvrent l'arrondissement. C'est l'argument de la mairie pour justifier la nouvelle donne. « Les gens qui viennent nous voir ne sont pas forcément de Béthune. Qu'ils demandent à la CCNE, à Artois Comm. », convient volontiers la CFTC. « Ce n'est quand même pas à nous de faire la démarche auprès d'Artois Comm.. C'est leur problème, pas le nôtre », renchérit la CFDT.

En attendant de sonder les intercommunalités, la municipalité attend un déménagement avant le 1er avril. « Pas une plaisanterie », s'amuse la CFE-CGC. Ni « un poisson d'avril », pour la CGT. Et si les syndicats peuvent tous déménager en même temps, comme demandé, certains menacent déjà, comme la CFTC : « Ils peuvent nous envoyer les huissiers dans deux mois.

Dans ces conditions, nous, on ne part pas. » •

Partager cet article

Repost 0
Published by CFDT ARTOIS COMM - dans Actualité Interpro.
commenter cet article

commentaires

Rechercher