Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 12:29

 EXTRAIT DU JOURNAL "LA VOIX DU NORD" DU 12/02/2011 

 
  • Une prime de « présentéisme » qui fait débat à Artois Comm.

    samedi 12.02.2011, 05:05  - La Voix du Nord

     Alain Wacheux a joué le modérateur.

    |  ON EN PARLE |

    Que faut-il entendre par « présentéisme » ? Le jargon du management a fait entrer ce mot

     

    dans le vocabulaire des directeurs des ressources humaines mais pas encore dans le dictionnaire. Aussi plus d'un délégué d'Artois Comm. a paru perplexe, mercredi soir, quand le terme a été prononcé au conseil communautaire.

    « En concertation avec les représentants du personnel, un groupe de travail a été mis en place afin de réfléchir à un plan d'action de lutte contre l'absentéisme », a annoncé le vice-président Léon Copin. Et il a expliqué que ce groupe préconisait l'instauration d'une prime de 51 E par mois qui serait allouée à chaque agent s'il ne compte aucun jour d'absence. Chaque jour d'absence entraînera une diminution de 17 E. « Ainsi, dès que l'agent est absent au moins trois jours dans le mois (pour maladie, maternité, paternité, grève, absence pour service non fait), il ne percevra aucune prime de présentéisme le mois suivant », a expliqué le maire de Noyelles-lez-Vermelles.

    « Nous n'avons pas besoin d'agents présents mais d'agents motivés et compétents », est monté le premier au créneau Philippe Preudhomme, observant que la première contre-partie d'une rémunération prévue par le Code du Travail était.... la présence au travail.

    « Cette prime me paraît entachée de discrimination. Elle récompense le fait d'être en bonne santé et pénalise les malades. C'est moralement contestable et probablement plus coûteux que d'étoffer la direction des ressources humaines pour qu'elle puisse recevoir des gens qui ne sont pas forcément paresseux mais qui éprouvent une souffrance au travail. » Porte-parole du groupe communiste, Bernard Blondel a bondi à l'idée qu'un fonctionnaire territorial puisse perdre une prime pour fait de grève. Le Vert Joël Caron l'a rejoint sur ce point en dépit des protestations de Léon Copin affirmant que le droit de grève était sacré à ses yeux et que les représentants syndicaux ne s'étaient pas opposés à cette mesure. Philippe Preudhomme reprenait la parole pour distinguer « les tire-au-flanc, que l'on ne peut pas tolérer » des agents en difficulté « dont il faut s'occuper de manière personnalisée ». Serge Decaillon ajoutait un grain de sel aux propos de son camarade Bernard Blondel et Yvon Bultel choisissait délicatement ses euphémismes pour évoquer les arrêts de travail signés par « les médecins très gentils ».

    Sans réserve

    Arguments des uns, contre-arguments des autres, précisions du président Alain Wacheux dans son rôle de modérateur, le débat s'éternisait.

    C'est alors que le Beuvrygeois Arnaud Figenwald, dont l'assemblée n'avait jamais entendu le son de la voix depuis qu'il siège à Artois Comm., est sorti de ses gonds : « Je suis choqué. Vous êtes en train de chipoter pour accorder 50 E à des agents territoriaux. C'est un outil de ressources humaines très utile et qui ne pénalisera personne. » Michel Piard, dont l'engagement politique est différent mais qui élu à Béthune et fonctionnaire à Lillers a lui aussi a un pied de chaque côté de la barrière, a volé à la rescousse : « La seule valeur ajoutée d'une collectivité, c'est son personnel. Je voterai sans réserve cette prime. » Quand Alain Wacheux a mis la délibération aux voix, il y a eu une seule opposition (celle d'André Delhaye) et quatorze abstentions. •

  •  

    CHRISTIAN LARIVIÈRE

  • POSITION DE LA SECTION CFDT D'ARTOIS COMM

  • La Section CFDT d'Artois Comm n'a pas été associée à cette démarche de prime de présentéisme, et n'a d'ailleurs pas pu prendre connaissance du texte final présenté au Conseil Communautaire en effet la DRH nous a rappelé que seuls les avis des représentants du personnel élus au sein du CHS et CTP sont requis avant la présentation d’un tel projet en bureau et conseil communautaire.  Dans ce sens et afin de ne pas faire obstacle au rôle des représentants du personnel, le contenu de la délibération ne pouvait nous être communiqué.

      

    Sur le fond, il était question de lutter contre  les arrêts "maladie" courts et répétitifs.

  •   

    Et sur cette démarche notre syndicat était en accord avec le groupe de travail. En effet cette prime aurait pu inciter un certain nombre d'agent à moins "poser".

     

    Là où nous sommes en désaccord, c'est sur les modalités d'application du texte proposé en effet, il n'est plus question "d'arrêts abusifs" mais de tout types d'arrêts y compris les jours de grève.

     

    La Grève serait-elle  considérée comme un arrêt abusif ???

  •  

    Idem pour les jours attribués pour le décés d'un proche ??? les jours  de naissance ??? Etc...

     

    Malheureusement, nous ne pouvons que nous incliner devant la décision prise, le projet de délibération ayant présenté lors du Comité Technique Paritaire aux organisations syndicales élues, nous les renvoyons donc devant leurs responsabilités quant au contenu.

     

    N'hésitez pas à nous faire part de vos observations via ce blog, nous ne manquerons pas de les faire remonter lors des prochaines réunions mensuelles RH de la Collectivité.

Partager cet article

Repost 0
Published by CFDT ARTOIS COMM - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

cfdtcommunaux62 09/03/2011 00:14


Un débat sur cette prime et sur la position du conseil syndical et du bureau départemental CFDT des communaux 62 aura prochainement lieu
des moyens de contrôle des arréts maladies existent , des droits fondamentaux aussi comme le droit de greve ,ect.....


Rechercher