Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 18:00

Les syndicats déménagent au Mont-Liébaut sans loyers à payer mais pas sans regrets

mardi 03.05.2011, 05:06  - La Voix du Nord

 Les syndicats quittent la rue de Lille pour le centre Jean-Monnet a confirmé le maire.

|  ON EN PARLE |

Stéphane Saint-André l'a annoncé dimanche, lors des cérémonies du 1er Mai. Les syndicats vont déménager au Mont-Liébaut avant la fin de l'année. Les organisations ont pris acte de la décision du maire et regrettent de quitter la rue de Lille. La question de l'avenir du bâtiment reste posée.

 

PAR DAVID CIERNIAK

bethune@info-artois.fr

Allait-il attendre la réunion prévue le 16 mai avec les organisations syndicales pour annoncer sa décision ou le maire a-t-il été contraint par l'intervention de la CFE-CGC ? Car c'est entre la notion de « valeur du travail » évoquée dans son discours et la remise de médailles que Stéphane Saint-André a fait un détour par la rue de Lille. « Ce bâtiment vétuste manque de sécurité et n'est pas digne », a-t-on entendu à propos du numéro 558.

Un dossier vieux de 5 ans

Voilà donc la fin annoncée d'un dossier vieux de 5 ans. Initié par Jacques Mellick « et mal engagé dans la manière et dans lequel on a perdu du temps », précise un porte-parole syndical. Le déménagement a également tardé avec le maire actuel. C'est que le point d'achoppement entre municipalité et organisations syndicales de salariés se situait au niveau financier. En remettant les clés de la nouvelle adresse syndicale, les élus réclamaient des loyers. « Par respect pour l'argent du contribuable », assure Stéphane Saint-André. C'est impossible avaient répondu en choeur les organisations syndicales. Après avoir tapé en vain à la porte des unions nationales et à celle d'Artois Comm., le maire a dû se résoudre. « Les syndicats déménagent dans les conditions actuelles » a-t-il précisé lors du 1er Mai. En clair, sans payer de loyers. C'est peut-être là aussi le prix à payer pour assumer le rôle de ville centre de l'arrondissement.

« Nous n'avons pas exprimé le désir de quitter la rue de Lille mais il est vrai que les locaux n'étaient plus adaptés en terme d'accessibilité pour les handicapés ou encore en terme de sécurité », déclare Henri Tobo, un militant CGT qui a déjà connu un premier déménagement. C'était sous l'ère Mellick, fin des années 80 début 90, La Comédie de Béthune avait pris possession de La Bourse du travail. S'il se réjouit que ce changement d'adresse permette aux organisations syndicales d'accéder aux nouvelles technologies (Internet) et à une salle de réunion, Henri Tobo regrette la centralité de la maison des syndicats actuelle et sa proximité avec les transports en commun. « Elle est simple à trouver pour les personnes qui ne la connaissent pas et puis il y a de la place pour se garer », estiment également Christian Antoniewicz pour le CFTC ou encore Patrick Durieux pour FO. Là encore, on prend acte mais regrette de quitter la rue de Lille. « Si les différents maires de la ville qui se sont succédé avaient entretenu le bâtiment, on n'en serait pas là », confiait Christian Antoniewicz. Pas sur d'ailleurs que lors des prochains rassemblements à l'occasion de cortèges et manifestations le rendez-vous soit fixé place Jean-Monnet, au Mont-Liébaut.

Vente ou démolition

Si le 16 mai les organisations syndicales et les élus confirment définitivement ce déménagement, quid du 558 rue de Lille ? La ville a-t-elle les moyens de conserver et remettre en état cet immeuble énergivore ? Stéphane Saint-André n'y croit pas. Soit un investisseur privé se positionne pour « faire des logements de qualité » ; soit c'est la démolition. « On pourrait ainsi aérer le quartier avec une belle ouverture sur l'esplanade du parc du Perroy », imagine le maire. Rasée l'actuelle maison des syndicats qui servit autrefois comme magasin de tabac ras ! On entend déjà la réponse des opposants : projet fumeux. •

 

COMMENTAIRE :

 

VOILA UN ENGAGEMENT FORMEL DU MAIRE DE BETHUNE : INDIQUANT CLAIREMENT QUE LES ORGANISATIONS SYNDICALES DEMENAGENT DANS LES CONDITIONS ACTUELLES.

Partager cet article

Repost 0
Published by CFDT ARTOIS COMM - dans Actualité Interpro.
commenter cet article

commentaires

Rechercher